Le champ magnétique dégagé par l’Imagerie à Résonnance Magnétique (IRM) exerce une force sur tous les matériaux magnétiques situés à proximité.

Il est donc important de prendre certaines précautions avant de passer une IRM, car le champ magnétique peut engendrer des dysfonctionnements, voire des dommages, de la partie interne de l’implant cochléaire.

 

Les précautions en cas d’IRM

Aujourd’hui, la majorité des implants cochléaires sur le marché sont théoriquement compatibles avec une IRM 1,5 T et parfois 3 T. Il faut cependant savoir que les implants cochléaires plus anciens (fin années 90 ou début des années 2000) ne sont compatibles avec aucune IRM et que ceux des années suivantes demandent des précautions.

Avant tout examen IRM, il est indispensable de :

  • Vérifier  sur sa carte d'implanté cochléaire que l'implantation date de plus de 6 mois ou le signaler si le délai est inférieur. 
  • S’assurer auprès du médecin prescripteur de la nécessité absolue de la réalisation de cet examen.
  • Savoir qu'une zone d'ombre due à l'IC va masquer une partie de l'examen IRM.
  • Signaler votre statut d’implanté cochléaire à l’équipe de radiologie lors de votre prise de rendez-vous.
  • Expliquer brièvement le fonctionnement d’un implant cochléaire (IC) et l’interaction entre le champ magnétique dégagé par l’IRM et l’IC ainsi que ses conséquences.
  • Se renseigner sur la puissance de l’appareil IRM utilisé pour l’examen afin de vérifier qu’il est compatible avec votre IC.
  • Demander expressément qu’un contact soit pris entre le service de radiologie et votre fabricant pour obtenir leurs recommandations spécifiques.
  • Prévenir vous-même votre fabricant.
  • Se faire accompagner, le jour de l’examen, et s’assurer au préalable que les consignes prodiguées par le fabricant dont vous avez connaissance vont être appliquées.
  • Bien spécifier que l'on n'entend plus, après le retrait du/des processeur(s).

Si nécessaire, le service de radiologie contacté et/ou votre centre d’implantation, vous orienteront vers le centre hospitalier ayant la meilleure connaissance de l’IC correspondant à votre type d’implant.

Nous vous conseillons d'être vigilant lors de la prise de rendez-vous avec le radiologue sur la compatibilité de l’appareil selon l'ancienneté de votre implant.

 

Les recommandations des fabricants d’implant cochléaire pour les IRM

Chaque marque d’implant émet des recommandations spécifiques pour chacun de ses modèles d’implant sur leurs sites internet.

Nous vous conseillons également de les contacter directement pour avoir des informations plus précises :

Advanced Bionics :

Téléphone : 04 72 14 54 60 du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et 12h30 à 17h

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+ d'infos sur : https://advancedbionics.com/fr/fr_fr/home/support.html (documents téléchargeables dans la catégorie IRM) / https://www.cisic.fr/implant/infos-fabricants/160-a-implants-ab

Cochlear :  

Téléphone : 0.805.200.016 du lundi au vendredi de 09h00 à 17h30

Mail pour les patients : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mail pour les professionnels : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+ d'infos sur : https://www.cisic.fr/implant/infos-fabricants/159-a-implants-cochlear

MED-EL :

Téléphone : 04 83 88 06 00

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+ d'infos sur : https://www.medel.com/fr/important-safety-information / https://www.cisic.fr/implant/infos-fabricants/161-a-implants-medel

Oticon Medical :

Téléphone : 04 93 95 38 29

SMS : 07 55 51 24 19

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+ d'infos sur : https://www.oticonmedical.com/fr/cochlear-implants/new-to-cochlear-implants/living-with-a-cochlear-implant / https://www.oticonmedical.com/fr/for-professionals/cochlear-implant/mri-information-and-guidelines / https://cisic.fr/implant/infos-fabricants/162-a-implants-neurelec

 

Pour en savoir plus

L'équipe bénévole du CISIC a rédigé un résumé de l’article médical suivant :

Recommandations pour la réalisation d’examen IRM chez les patients porteurs d’implant cochléaire 

Auteurs : J. Colamarino, B. Claise, T. Mom, L. Boyer, S. Mirafzal. Journal d'imagerie diagnostique et interventionnelle,2022

Pour lire cet article scientifique dans son intégralité, cliquez sur ce lien :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2543343122000069

Nous remercions le Professeur Mom pour la relecture de ce résumé.

 

Les complications possibles

Lors d’un examen IRM, des événements indésirables sont observés chez 15 à 30 % des patients porteurs d’implant cochléaire.

  • Mobilisation de l'aimant

La mobilisation de l'aimant de l’implant cochléaire par le champ magnétique peut entrainer une contrainte sur les tissus et engendrer un passage à travers la peau.

Une  solution, proposée par les différents fabricants, consiste à appliquer un bandage externe serré autour de la tête en regard de l’aimant interne. Certains fabricants peuvent proposer des pièces spéciales se posant en regard de l’implant, mais quelques compresses bien placées sur l’implant et maintenues par un bandage serré sont suffisantes.

Les dernières innovations proposées par les constructeurs, pour prévenir la mobilisation des implants sont les aimants à rotation libre, (Ex : HiRes Ultra 3D d’Advanced Bionics, le SYNCHRONY de Med-El ou CI 622 de COCHLEAR) et les aimants fixés par des vis dans la voûte crânienne (NEURO ZTI d’OTICON MEDICAL).

Dans les cas où l’on doit visualiser la région crânienne masquée par l’aimant de l’implant, on peut maintenant quasiment chez tous les fabricants, retirer sous anesthésie locale l’aimant avant l’IRM, puis en remettre un en place après la réalisation de l’IRM.

  • Douleur et inconfort

Douleur et inconfort sont des événements fréquemment rapportés. L’utilisation du bandage externe réduit leur incidence mais ne semble pas les éliminer.

Les aimants à rotation libre et les aimants à fixations vissées diminuent l’incidence de la douleur et de l’inconfort.

Des modifications de réglages de l’appareil IRM peuvent être parfois effectuées pour diminuer l’impact du champ magnétique sur l’implant.

  • Perte de fonction de l'implant cochléaire

Une tension électrique peut se produire et occasionner une perte de fonction de l’implant dans 3 occasions :

1) Lorsque le patient se déplace vers et dans l’IRM.

2) A l'intérieur et dans l'environnement direct de l’IRM si mouvement du patient.

3) Lors de l'acquisition des images

  • Démagnétisation

La démagnétisation est due principalement à l'interaction du champ magnétique de l’IC et du champ magnétique statique de l’IRM. Pour limiter la démagnétisation, il peut être nécessaire de limiter l'utilisation d'une IRM à 1,5T et le temps passé dans l'IRM.

  • Échauffement de l'implant avec dysfonctionnement

 

Les recommandations

Tout patient porteur d’IC à une carte contenant les informations du dispositif implanté et elle doit être consultée avant chaque examen afin de se référer aux recommandations spécifiques du constructeur. Il est impératif de présenter sa carte de porteur d’implant cochléaire à l’équipe de radiologie le jour de la réalisation de l’IRM.

  • Evaluation bénéfice/ risque

Bien connaitre les risques de réalisation d’une IRM mais la présence d’un IC ne doit pas retarder ou contre indiquer d’emblée une IRM.

  • Respect des recommandations des fabricants

Prendre connaissance des recommandations spécifiques de chaque fabricant et propres à chacun de leurs modèles et se référer à leur manuel d’utilisation. Ne pas hésiter à contacter le fabricant par téléphone ou e-mail (voir leur site internet) pour leur signaler qu’une IRM va être nécessaire, et demander leur recommandation.

  • Retirer l'ensemble des composants externes avant l'examen (les processeurs)
  • Installer le patient en position allongée en dehors de la salle IRM et loin du champ magnétique
  • La Compatibilité avec une IRM

Les IC plus anciens (fin années 90 ou début des années 2000) ne sont compatibles avec aucune IRM.

Actuellement, la majorité des IC sur le marché, sont théoriquement compatibles avec une IRM 1,5 T et parfois 3 T 

La plupart des constructeurs recommande, cependant, l’utilisation d'un bandage externe, notamment pour les aimants qui ne sont pas à rotation libre. Ce bandage externe diminue théoriquement le risque de mobilisation de l'aimant ou de la survenue de douleur.

  • Protocole de sécurité avant et pendant l'examen

Une bonne communication est nécessaire entre le médecin prescripteur de l’IRM, le chirurgien ORL implanteur, le radiologue et le fabricant.

 

Conclusions

La réalisation des IRM chez un patient porteur d'un implant cochléaire peut comporter des risques qui peuvent être diminués en prenant toutes les précautions nécessaires avant et pendant l’examen.

Ces précautions reposent essentiellement sur les recommandations propres à chaque modèle d’IC des fabricants.

 

Les recommandations de bonne pratique pour le radiologue

· Consulter la carte de porteur d’IC du patient avant l’examen

· Prendre connaissance des recommandations propres à chaque modèle du constructeur

· S’assurer d’une bonne communication entre le médecin prescripteur, le chirurgien implanteur, le radiologue et le fabricant

· Informer le patient d’effets indésirables potentiels : picotements, sensations de piqûres

· Retirer le matériel externe

· Arrêter l’examen à la demande du patient si celui-ci ressent des douleurs et un inconfort trop important

 

Consultez les retours d’expériences d’adhérents implantés

« Quand j'ai dû passer cet examen pour la première fois, il y a quelques années, j'ai lu attentivement le protocole diffusé sur le site du fabricant et je suis partie, littéralement, à la chasse (ou la pêche si on préfère) du cabinet qui accepterait une patiente équipée de 2 aimants sous la peau du crâne. [...] »

Lire la suite et d'autres témoignages dans notre article :

IRM : retours d’expériences d'adhérents implantés