Voici un sujet de forte inquiétude pour les sourds et malentendants habitués à lire sur les lèvres en complément ou pas de la communication orale : le port du masque obligatoire dans les lieux clos publics et privés, en entreprise et  surtout dans les collèges  et lycées depuis la rentrée scolaire  2020. 

Quelles solutions pour ne pas couper du monde cette population, soit un dixième de la population française ?

logo audition solidarité Un joli geste pour une bonne cause !

L’association AuditionSolidarité œuvre en faveur du monde de l’audition en France et à l’étranger en appareillant des enfants et adultes défavorisés sourds et malentendants.

https://www.auditionsolidarite.org/fr/

Afin d’obtenir les dernières informations disponibles, nous avons demandé à chaque représentant des différentes marques leurs recommandations.

Il est bien sur évident que chacun doit lire la notice de SON modèle d'implant.

En perdant l’audition binaurale, l’on perd également la stéréophonie, c’est-à-dire la possibilité de saisir un environnement sonore cohérent.

L’absence de stéréophonie crée une dissymétrie auditive dont les conséquences sont pénalisantes pour la personne sourde :

  • Détérioration de la localisation des sources sonores et désorientation spatiale,
  • Spécialisation du cerveau en faveur de l’un de ses deux hémisphères, gauche ou droit, au détriment d’une bonne cognition,
  • Isolement social,
  • Effet de masque sur la tête qui rend difficile l’audition des seuls sons utiles et compromet l’intelligibilité des paroles en milieu bruyant,
  • Hyper vigilance et donc fatigue importante en fin de journée.

La solution la plus agréable est de se faire réveiller par notre conjoint ou une autre personne. Mais  comment faire  pour se réveiller tout seul ?
Voici une petite revue des solutions testées par nos adhérents. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux !

Une astuce pour se réveiller sans bruit, communiquée par Catherine implantée à Nantes : utiliser un réveil simulateur d'aube Philips.

Si l’on ne choisit pas soigneusement leur monture, le port de lunettes avec un implant peut être une source de gêne. Nous conseillons de choisir des montures qui reposent le moins possible sur l’arrière de l’oreille, et dont les branches n'entrent pas en conflit avec l'antenne de l'implant, dont la position par rapport à l'oreille est souvent différente pour chaque patient.

Il existe dans le commerce des montures droites ou de fines branches qui ne gênent pas l’implant.

Ainsi, mais ce n'est qu'un exemple, certaines personnes implantées disent apprécier des lunettes de la gamme Steel Skin (marque Parasite), équipées de montures courtes avec deux branches de chaque côté. Ces branches très fines se positionnent sur deux points du crâne sans gêner le processeur : http://www.parasite-design.com/

Il est neanmoins important de tester plusieurs types de montures, car avec les différences importantes des formes de crâne et de positionnement de l'antenne de l'implant selon des personnes, une monture convenant à une personne peut tout à fait ne pas convenir à une autre.

img_0007.jpg1.jpgimg_0008.jpg1.jpg

 

 

Suite à l'étude par email menée par l'association en date début 2009, sur l'utilisation des systèmes déshumidifiants, nous avons reçu au total 55 réponses, et nous vous en remercions. Vous trouverez dans la suite de cet article une synthèse détaillée.

Un petit truc que je crois avoir découvert ; mais peut-être est il déjà connu de certains.

Je suis implanté à gauche, mais l’implant est situé derrière le pavillon, de telle sorte que le contour, placé à gauche me fait mal si je le porte trop longtemps de ce côté-là. Pour remédier à cela, j’utilise un câble de 28 cm, et je mets le contour à droite.

Les médias parlent beaucoup de l'obligation d'équiper son logement d'un détecteur de fumée. Cet article fait le point sur les obligation légales et la situation particulière des malentendants.

 

Faut-il retirer la partie interne de l’implant lors d’une crémation ?

Comme le précise le code général des collectivités*, lorsqu’un patient décède à l'hôpital, en clinique ou à domicile, un médecin doit établir un certificat de décès et en matière de crémation, doit préciser si le défunt est porteur d'un dispositif médical implanté (stimulateur cardiaque, défibrillateur, pompe physiologique, implant actif.)