Intervention de Jonathan Flament, audioprothésiste à l’Hôpital de la Pitié-salpêtrière, dans le cadre de l’Assemblée générale du CISIC, Paris, 20 octobre 2018.

En perdant l’audition binaurale, l’on perd également la stéréophonie, c’est-à-dire la possibilité de saisir un environnement sonore cohérent.

L’absence de stéréophonie crée une dissymétrie auditive dont les conséquences sont pénalisantes pour la personne sourde :

  • Détérioration de la localisation des sources sonores et désorientation spatiale,
  • Spécialisation du cerveau en faveur de l’un de ses deux hémisphères, gauche ou droit, au détriment d’une bonne cognition,
  • Isolement social,
  • Effet de masque sur la tête qui rend difficile l’audition des seuls sons utiles et compromet l’intelligibilité des paroles en milieu bruyant,
  • Hyper vigilance et donc fatigue importante en fin de journée.

 

Quelles sont les solutions pour réhabiliter l’écoute stéréophonique ?

La bimodalité : appareil auditif + implant cochléaire

En cas d’implantation unilatérale, la première solution est d’appareiller l’autre oreille pour traiter la surdité résiduelle. Les bénéfices de cette « bimodalité » sont nombreux :

-         il est moins nécessaire d’amplifier les sons et les sons faibles sont mieux perçus,

-         la localisation spatiale est rétablie et l’intelligibilité dans le bruit est meilleure

-         les sons paraissent plus naturels et la musique plus agréable.

 

L’implantation bilatérale

Si l’appareil auditif ne suffit pas, une deuxième implantation cochléaire rétablira la stéréophonie, avec un implant issu du même fabricant et portant les mêmes accessoires que le premier.

Le système CROS pour les implantés unilatéraux

Le CROS (Contralateral Routing of Signal) est un appareil en deux parties : un micro et un récepteur. Le micro se pose sur l’oreille non implantée et non appareillée et le récepteur sur l’implant cochléaire. Le micro capte les sons et les envoie à l’implant cochléaire grâce à une communication sans fil. Les bénéfices du CROS sont une meilleure performance au bruit et la suppression de l’effet de masque sur la tête.

 

Pour en savoir plus sur le système Cross, essai du BI-CROS Phonak par Catherine Daoud :

https://www.cisic.fr/vie-quotidienne/aides-techniques/314-essai-de-bi-cros-phonak

 

La solution la plus agréable est de se faire réveiller par notre conjoint ou une autre personne. Mais  comment faire  pour se réveiller tout seul ?
Voici une petite revue des solutions testées par nos adhérents. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux !

Pour bien comprendre, nous avons besoin de bien entendre. Or plusieurs facteurs altèrent la qualité du son qui nous parvient :

Les processeurs d'implant cochléaire de dernière génération Cochlear (CP910) intègrent un récepteur radio qui permet de se passer de boucle magnétique ou de récepteur FM couteux pour améliorer l'écoute dans différentes situations. Si vous portez l'un de ces processeurs, privilégiez les produits sans fil de la marque, car ils sont très bien intégrés au système d'implant. Vous en avez peut être reçu un avec votre processeur.

Lorsque l'on vient d'être implanté, on ressent très souvent une forte appréhension vis à vis du téléphone, le plus souvent parce qu'il est devenu un cauchemard durant la période d'installation de la surdité. Pourtant, de très nombreuses personnes implantées arrivent à téléphoner à nouveau.

Cet article résume ce qu'il faut savoir concernant le choix et l'utilisation d'un téléphone raccordé à une ligne fixe lorsque l'on porte un implant cochléaire. Il présente également les accessoires qui peuvent améliorer le confort d'utilisation.

Les téléphones portables sont tout à fait compatible avec un implant cochléaire, et nombreux sont les personnes implantées qui en utilisent pour téléphoner.


Sophie utilisant son portable à l'Hôpital

Ces téléphones sont également très utiles aux personnes qui ne sont pas capables de communiquer oralement. En effet, ils permettent d'échanger des messages écrits (les SMS et MMS). Certains modèles, généralement de type "smartphone", permettent même les échanges d'emails ou l'utilisation de messagerie instantanée depuis n'importe quel endroit couvert par les réseaux de téléphonie mobile.

Si vous ne souhaitez pas changer de téléphone, pour plus de confort d'écoute vous pouvez rajouter un amplificateur comme le TA-2 représenté ci-dessous qui se branche entre la base et le combiné par la fiche RJ11 :

Il existe des casques spécialement conçus pour être utilisés avec un téléphone. Il s'agit soit de produits spécialement conçus pour les malentendants (parfois équipé d'une bobine à induction permettant de les utiliser avec la position T du processeur d'implant), soit de casques téléphoniques professionnels utilisés par les normo entendants dans de nombreuses entreprises. Il ne faut pas les confondre avec les casques normaux utilisés par exemple pour écouter de la musique qui ne sont pas équipés de micro.
A noter tout de même que certains smartphones récents permettent de téléphoner avec un casque qui ne dispose pas de micro : lorsque l'on branche le casque ça coupe l'écouteur du téléphone mais pas son micro. On peut alors téléphoner en écoutant avec le casque et en utilisant le micro du téléphone.

Lorsque l'on est gêné pour téléphoner en ambiance bruyante et que le processeur de l'implant dispose de la position T, il est possible d'utiliser une oreillette inductive ou un collier inductif. Ces produits peuvent aussi être utilisés pour écouter de la musique avec une source audio portable (lecteur MP3, smartphone, ...)

Il existe sur le marché plusueurs oreillettes équipés de coupleurs magnétiques compatibles avec les téléphones portables disposant du Bluetooth. C'est par exemple le cas du produit Beetle H2 ou de son remplaçant le Beetle H3. Le principe de fonctionnement est identique aux oreillettes et colliers inductifs filaires présentés dans l'article précédent, mais au lieu de brancher le connecteur du collier ou de la canne inductive directement sur le téléphone, on les branche sur un module radio Bluetooth capable de communiquer sans fil avec le téléphone.

De nombreuses aides techniques permettent d'améliorer l'écoute de la télévision.

Certains téléviseurs ne disposent que d'une prise casque, et dès que l'on y branche quelque chose, ça coupe les haut parleurs du téléviseur : pas très pratique si d'autres personnes que vous regardent et écoutent en même temps ! Il existe pourtant toujours une solution, le plus souvent pour juste quelques euros.

Une solution adoptée de plus en plus fréquemment par les implantés avec la généralisation des capteurs magnétiques sur les processeurs d'implant cochléaire et la baisse de son prix : la boucle magnétique d'appartement.

La télévision diffuse des nouvelles importantes que vous voulez suivre, mais des enfants jouent à proximité, vous ne parvenez pas à bien comprendre ce qui se dit : avec la boucle magnétique Field, le son provenant de votre télévision et/ou de la chaîne stéréo est transmis directement à votre implant cochléaire par la bobine téléphonique (position T ou bobine externe pour les implants Digisonic).

Utilisation d'un casque filaire : le port d'un casque améliore beaucoup la qualité de l'écoute. Il suffit de choisir un modèle confortable à porter, recouvrant bien le microphone du processeur. Inutile de choisir un modèle haut de gamme, la qualité du son de l'implant n'étant tout de même pas HiFi.

Ce système utilise la technologie Bluetooth pour transmettre l’information sonore de l’émetteur au récepteur. L’émetteur peut servir de micro ou être connecté à la télévision ou la radio. Le récepteur est ensuite relié à votre implant soit par un câble audio fourni avec votre implant soit par un kit inductif et la position T.

De quoi s’agit-il ?

Ce système permet de bien entendre et comprendre l’écoute de la télévision, de la musique et au téléphone quel que soit l’environnement dans lequel on se trouve. Il est capable d’occulter les bruits ambiants lors d’une conversation téléphonique et d’adapter le son de la TV au porteur de l’implant sans que cela gène les autres téléspectateurs.