L'implant cochléaire

Etes-vous concerné ?

Vous trouverez sur cette page des informations: 

L’association met à votre disposition un guide de 60 pages qui rassemble un grand nombre de témoignages et de conseils, issus des expériences de chacun.

 image lambition dentendre

 

 Une association

CISIC, créée il y a 18 ans, rassemblant 6000 membres, adultes implantés et parents d'enfants implantés.

Une équipe de bénévoles tous implantés ou parents d'enfants implantés, qui témoignent et partagent leurs expériences. 

Vous pourrez les rencontrer lors de permanences organisées à Paris et en région.

carte cisic

 

Adhésion CISIC

Assurance implant cochléaire

Pour adhérer à l'association et recevoir régulièrement nos informations :

📋Adhésion CISIC en ligne

Pour assurer votre implant cochléaire, CISIC propose à ses adhérents la souscription d'un contrat d'assurance exclusif sans franchise et sans vétusté :

🌐 Souscription à l'assurance Groupama

convention

Nos bénévoles

Découvrez toutes les antennes du CISIC région par région, ainsi que les bénévoles qui vous accueilleront pour partager leurs expériences.

 

Trombinoscope CISIC Page 001

64 % qualifient leur écoute de naturelle ou presque naturelle 

Qualité transparent V2

Comment qualifiez-vous l'écoute avec l'implant cochléaire ? 

54 % identifient des mots dès les premiers jours

delai comprénehion transparant

Au bout de combien de temps avez-vous pu ?

58 % téléphonent 

Téléphone transparent

Pouvez-vous téléphoner avec l'implant cochléaire ?

Permanences en région

Prochaines réunions

Lyon - Rencontre annuelle & AG CISIC

Le Sam, 27. novembre 2021

Scoop-It

"Je suis sourde profonde de naissance, on n'a jamais su la cause. J'ai porté des appareils auditives classiques mais je n'entendais pas tout et je ne comprenais pas tout. Quand j'étais en CE1, mes parents ont décidé pour mon bien d'avoir un implant cochléaire qui me permette d'entendre encore mieux.

Mes parents ont consulté un professeur spécialiste du CHU de Bordeaux pour en savoir plus sur l’implant cochléaire, et ils ont consulté aussi les témoignages des personnes implantées. Ils sont convaincus car il parait que c’est efficace et que ces personnes en sont satisfaites. Donc ils pensent que c’est le mieux pour moi pour pouvoir tout entendre les bruits dans la vie et mieux comprendre les voix des personnes. Ils m’ont expliqué tout cela, je ne savais pas quoi penser mais je leur fais confiance, j’ai donné mon accord.

Un peu plus tard, le jour de l’opération a lieu pendant les vacances de Pâques je crois. J'appréhendais pas mal cette opération, je me suis bien installée dans la chambre de l'hôpital avec ma mère a côté, elle reste toujours avec moi, elle dormirait avec moi, je lui ai dit que je ne veux pas être toute seule car j'ai peur qu’il m’arrive quelque chose. La présence de ma mère me rassure. Avant l’opération, ma mère m’a prévenue qu’elle doit acheter des petits gâteaux à l’accueil, j’étais affolée, je pensais qu’elle allait m’abandonner, je ne savais pas si elle disait la vérité ou pas. Elle me promet de revenir vite. Et là elle est partie, je suis toute seule dans la chambre, je ne me sens pas très à l’aise, je n’aime pas l’odeur de l’hôpital, je me sens enfermée, je regarde le monde et le paysage à travers la fenêtre… Puis j’entends des coups à la porte, oh mon dieu quelqu’un va venir m’opérer, et maman est où ? Je vois une infirmière, elle me dit bonjour et elle dépose des fichiers, je lui ai dit que ma mère va bientôt revenir. Elle m’a dit : « Ne t’inquiète pas, je reviendrais un peu plus tard ». Ma maman est enfin revenue, je lui ai raconté que l’infirmière m’a rendue visite et elle est fière de moi car je me débrouille toute seule.

Il est vers 14h, une infirmière vient dans ma chambre et me fait une piqûre pour me faire endormir. Ma mère me dit de ne pas regarder mon bras, mais j'ai osé de regarder la piqûre sur mon bras pour lui prouver mon courage. Les chirurgiens arrivent ensuite et sont habillés en vert, ils m'emmènent dans le bloc laboratoire, je suis allongée sur le lit, j'ai à peine les yeux ouverts, puis je m'endors complètement alors que je voulais rester éveillée pour voir comment ça se passe l’opération mais finalement je ne veux rien voir car j’ai tellement peur donc ça m’arrange. Après l'opération, je me retrouve à la salle du réveil, j'ouvre doucement mes yeux car je ressens une douleur atroce venant de ma tête et de mon oreille droit, j'ai un gros bandage autour de mon oreille. Puis mes parents sont venus me voir, très inquiets, mais l'opération s'est bien passée. Dès le premier jour, c'est normal de ressentir de la douleur à l’oreille. Il me faut presque trois semaines pour cicatriser autour de mon oreille car il y a maintenant un implant interne dans mon cerveau.

En arrivant chez moi, je reçois une enveloppe sur le paillasson à l’entrée, c'est de la part de Mme Sauzé, la maitresse de CE1. Je découvre tous les dessins de tous mes camarades, ils ont dessiné pour moi, ça m'a beaucoup touché... Ils sont tous jolis, magnifiques, je les garde précieusement car je n'oublierai jamais cette attention particulière. J'ai mal à la tête et à l'oreille, je suis tellement impatiente d'essayer le nouveau appareil appelé implant cochléaire.

Et le jour arriva, j'ai un nouveau appareil cochléaire qui constitue d'un boitier et un long fil. L’audioprothésiste me l’a mis à l’oreille et quand elle me l’a mis en marche, j’entends tout de suite un monde sonore autour de moi, j’entends des pas derrière la porte, je ne pensais pas entendre des petits bruits qui viennent de loin. Je suis émerveillée… Elle me parle : « Est-ce que tu m’entends ? Ce n’est pas trop fort ? » Je reste surprise car sa voix est impressionnante à entendre, c’est un son agréable et j’ai l’impression de devenir une entendante car je suis sûre que j’entends les mêmes sons que les autres. C’est extraordinaire ! J’ai hâte d’aller dehors pour tout entendre, une fois dehors, j’entends de milliers bruits : le chant des oiseaux, le bruit des voitures, de l’avion qui passe, les pleurs d’un bébé, les conversations au loin etc. Je souris, je revis, et une belle vie qui m’attend.

En classe, je suis mieux en classe, je comprends de mieux en mieux, j'arrive à parler avec mes copines. J'entends enfin ma propre voix, ça me fait bizarre. Je ne sais pas quoi dire sur ma voix, je ne sais pas si j'ai une belle voix ou je parle en saccadé comme un robot, c'est métallique en quelque sorte le son. J’apprécie de plus en plus d’entendre et je ne regrette pas d’être implantée.

 

J'ai suivi un parcours scolaire "normal", j'ai eu mon brevet avec mention assez bien, puis j'ai fait le lycée général où j'ai obtenu mon bac Littéraire option théâtre du premier coup et je suis partie à l'Université de Limoges pour faire deux années de Licence Sciences du langage et actuellement je suis en Licence professionnelle métiers des bibliothèques et documentation (dernière année d'études donc bac +3). Je souhaite devenir bibliothécaire dans une bibliothèque municipale.

J'ai 21 ans maintenant, ça fait des années que je porte l'implant cochléaire, et tout se passe toujours très bien depuis, je réussis mes études et plein de choses. J'entends toujours aussi bien, je comprends presque tout. Sans l'implant cochléaire, j'aurais été malheureuse de ne pas tout entendre avec les appareils auditives classiques ou vivre dans le monde de "silence" sans communication avec les autres, isolée dans ma bulle. Alors je remercie à l'inventeur de l'implant cochléaire, car quand je mets cet appareil, c'est une explosion de sons, la qualité des sons est incroyable, je distingue plusieurs fréquences de sons, je n'aurais jamais cru d'entendre tout cela."

 

J'ai écrit deux blogs qui racontent ma surdité, mon parcours, mon vécu, ce que j'ai ressenti:

http://flovirose.skyblog.com

http://floiselle.skyblog.com